La Petite Sauterie: le bilan

Posté par le 1 fév 2012 dans News3 commentaires

Hop, nous mettons une fois de plus notre réactivité légendaire – un peu plus de deux mois après l’évènement – pour vous raconter un peu comment s’est passée cette fameuse Petite Sauterie, et si elle a tenu oui ou non son lot de promesses. Autant vous rassurer tout de suite, les promesses ont été tenues, au moins celles consistant à réunir son lot de Bolos devant (et derrière) un bar bien achalandé et libre d’accès, ainsi que de vous déboucher les conduits auditifs à grand renfort de fréquences basses. Mais regardons-y de plus près:

Organiser une soirée de ce genre (Open bar) à Paris n’est pas forcément chose aisée. A commencer par trouver le lieu, à savoir une salle vous laissant la gestion libre du bar, et trashable sans trop de conséquences. De ce côté là, les caves Lechapelais entraient bien dans nos critères, surtout sur l’aspect trashage (une salle dégueulasse AVANT la soirée est souvent synonyme de légéreté du nettoyage de sortie. Ce ne fut pas pour nous déplaire lorsque à notre tour nous nous dérobâmes de cette formalité à l’issue de la soirée). La salle trouvée, le Line-up complété, restait à vendre les places. Si possible suffisamment pour amortir les frais engagés. C’est là que le vrai boulot commence, surtout à Paris.

En effet, malgré la pression constante et un marketing agressif, le seuil de rentabilité (120 places) n’était toujours pas atteint 72h avant la fermeture des préventes: quelques sueurs froides et trois jours plus tard, nous atteignions plus de 230 places vendues. Moralité: le bolos Parisien a du mal à visionner son avenir à moyen terme, il attend la presque fermeture des préventes pour mettre son ticket en poche, quitte à rater le coche et ne pas pouvoir rentrer.

Bref. Une fois tout ce beau monde à l’intérieur, les choses sérieuses purent commencer, vous retrouverez le détail des artistes présents sur l’article consacré à l’événement. Je ne vous ferai pas un détail précis des événements de la soirée, mais me contenterai de vous résumer tout ça par les quelques faits marquants suivants:

– Forte présence de Bolos de tous poils et de toutes provenances, y compris des visages qu’on avait pas vu depuis fort longtemps. Bigup à tous ceux qui se sont motivés.
– Pas mal de nouveaux visages également… Autant de curieux qui se sont laissés convaincre par les arguments en béton de la soirée (argument de profusion liquide en l’occurence). Bienvenue dans la family.
– Gros sets et lives du côté du dancefloor, et bon bootyshake également.
– Explosage d’Open Bar animé par une furieuse équipe de Pères Noels en très grande forme, recharge de Vodka à 4h du mat chez l’épicier du coin.

Voilà pour l’histoire avec un grand H, pour les anecdotes référez vous à vos souvenirs s’il vous en reste, ou aux témoins présents si vous avez raté ça. Et si vraiment rien ne vous revient, vous pouvez toujours regarder la vidéo ci-dessous, réalisée par nos amis du Grand Saut.

NB: nos excuses pour les tarifs prohibitifs du vestiaire, surtout pour les sacs à main de ces demoiselles, cette partie de l’organisation revenait aux propriétaires de la salle, nous n’avions donc pas le contrôle sur cette escroquerie.

$trackbacks = 0;

3 commentaires

» Flux RSS des commentaires
  1. Oui une bien belle soirée ! Trashage juste ce qu il faut, retrouvaille de vieux bolos de la vieille, abreuvoire presque toujours plein…! Big up au staf…

  2. on recommence quand?

  3. […] clash aura lieu le Samedi 1er Décembre, aux Caves Lechapelais (lieu de la petite sauterie l’an […]

Commenter