Bolos WORKSHOP: le bilan.

Posté par le 21 sept 2010 dans Artworks, Bergerie8 commentaires

cadre2

Pour ceux qui ne sauraient pas de quoi on parle, vous pouvez vous rattraper ici

Pour les autres, les attentifs, voici le récit d’une après midi créative fort sympathique…

Rendez vous est pris samedi 18 septembre en début d’après midi dans un lieu dévoilé quelques jours auparavant: un hôpital abandonné à flanc de montagne, pour héberger une session créative collective, vider quelques mousses et donner prétexte à quelques franches rigolades. Arrivée sur site dans un brouillard à couper au couteau, l’ambiance est assez mystique, le gigantesque bâtiment abandonné émerge de la brume… Nous étions venu en reconnaissance quelques jours plus tôt et avions repéré une salle de grande dimension apte à réunir tout ce petit monde, et offrant une surface murale suffisante pour tout le monde… Seulement voilà, nous n’étions pas seuls dans le bâtiment!

Grosse surprise donc, en voyant surgir une vingtaine de gars, combi militaire et fusil d’assaut en main, en train de canarder un peu partout dans la grande salle. Passé l’effet de surprise, et une fois avoir repéré le commandant en charge des opérations, nous nous sommes vus expliquer qu’il s’agissait d’un club d’ « Air Soft », remix de ce bon vieux paintball en mode beaucoup plus sérieux, avec des billes en plastique dur et non remplies de peinture, et qui de l’avis même des pratiquant présents sur place « font mal ». OK. Heureusement, et hormis leur aspect quelque peu intimidant, les soldats ne sont pas méchants, et acceptent de nous céder le dernier étage du bâtiment en le déclarant « zone neutre » (ou les combats sont donc interdits), ce qui nous permit de cohabiter sans autre obligation que celle de crier « CIVIL » quand il nous arrivait de quitter cette zone protégée, et ce afin de ne pas se faire allumer d’une rafale de billes dans le croupion (véridique).

dsc_02622

Un des guerriers avec qui nous avons partagé le bâtiment

Voilà pour le décor, revenons à nos gribouillages. L’article initial concernant cet événement, comme toute publicité mensongère qui se respecte, vantait la présence de nombreux artistes, DJs, VJs, etc… La réalité fut quelque peu moins fournie, la sono Bolos ayant été remplacée par une mini chaine Pioneer 2×25 watts (ah on me fait signe que l’enceinte gauche ne marche pas? 25 watts tout court dans ce cas), et les nombreux artistes pluridisciplinaires finalement composés d’une quinzaine d’imposteurs parmi lesquels se cachaient heureusement quelques vrais talents. Mais qu’à cela ne tienne, le principe étant que tout le monde se fasse plaisir, chacun y fut de sa petite création murale, plus ou moins réussie, mais l’ensemble une fois fini donnait un rendu plutôt sympa. Au pinceau, à la bombe, au Poska, en collage ou même au scotch Américain, les oeuvres prenaient forme au fur et à mesure de l’après-midi…

Avant de découvrir le Portfolio ci-dessous, compilant les différents splendeurs artistiques laissées sur place, remercions les motivés qui ont fait le déplacement, les Geek-Paramilitaires de ne pas nous avoir fait la peau ou pris en otage, et les gendarmes locaux d’avoir eu d’autres chats à fouetter que de venir faire une ronde dans les parages.

De l’avis de tous, un bien bon moment partagé ensemble, à rééditer!

2 pages de photos, ne zappez pas! Pour un diaporama, cliquez sur « view with PicLens »

Photos & video by Julie.

$trackbacks = 0;

8 commentaires

» Flux RSS des commentaires
  1. On remet ça quand vous voulez! C’était cooool… 8)

  2. Carrément CANON, bravo à tous !

  3. avec un peu plus de préparation :) on recommence quand vous voulez :)

  4. GRAVE !!!!

  5. Les sheepos c’est bon au BBQ ?

  6. Bon jai envie de dire qu’on a tout niqué et que ouiiiii!!!!! Il faut remettre ça !

  7. Excellent !
    Le family tree est très bon mec, chapeaux les artistes.
    Et donc la prochiane bolos masta se déroule à l’hosto c’est ça?

  8. Belle…!!!

Commenter